Communiqué de l’association au sujet du CPAR

“Les bâtiments de la maison de retraite “La Joie de Vivre” vont servir d’hébergement à 126 demandeurs d’asile déboutés”. Tel est le projet de l’ADOMA propriétaire privé de cet établissement, dénoncé dans une motion adoptée par la majorité municipale, en débat lundi soir (La Dépêche du Midi de mercredi).
“C’est avec stupeur que nous avons appris cette nouvelle” précise dans un communiqué l’Association de défense du cadre de vie et de l’urbanisme Bourg Centre Saint-Lys.
“St Lys manque cruellement de logements sociaux depuis des années, il aurait été bien plus judicieux de conserver les bâtiments ainsi que les terrains de la maison de retraite “la joie de vivre”, de les transformer en foyer pour nos aînés, en maison de santé et logements.
Le maire et sa majorité nous informent que cet établissement n’aurait pas pu être préempté par la mairie et l’EPFO. Pourtant, il est repéré sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme) en révision, en SMS (Servitude de Mixité Sociale) 100 % logements sociaux. N’y a-t-il pas une incohérence ?
Il résulte de tout ceci qu’une forte inquiétude s’installe auprès des Saint-Lysiens et Saint-lysiennes.” conclut l’association.
Email : cadredevie.saintlys@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page