CPAR : quel impact sur la vie scolaire de nos enfants ?

Nous vous communiquons, ci-après, le courrier adressé à des parents d’élèves par l’inspecteur de l’Education Nationale en réponse à leurs questions sur la carte scolaire.

Le passage que nous citons de M. Stéphane RESPAUD – inspecteur de l’Education Nationale nous interpelle. En effet, il écrit «qu’un hôtel* situé à proximité de l’Ecole Tabarly accueille des enfants dont les familles doivent quitter le territoire national. Dans l’attente de l’exécution de cette décision, la commune de Saint-Lys a l’obligation de les scolariser. La mairie ne maitrise pas les arrivées sur cet hôtel et ne peut pas les anticiper. Cette année, cela a conduit l’équipe enseignante de l’Ecole Tabarly à devoir s’adapter en continu à des élèves et des familles ne maitrisant pas la langue française et en situation précaire» .

*Résidence Hôtelière des ondes, 52 appartements (c’est nous qui précisons)

Ces termes nous rappellent, bien sûr, le CPAR : Centre de Préparation Au Retour dédié aux étrangers en situation irrégulières, déboutés du droit d’asile et en grande précarité.

Ce CPAR, qui devrait s’installer en lieu et place de la maison de retraite « La joie de Vivre » qui déménage à Fonsorbes début 2023, est toujours d’actualité. 126 personnes immédiatement remplacées dès leur départ du territoire par d’autres demandeurs d’asile déboutés. (cf CR du Conseil Municipal – séance du 11 Octobre 2021).

Les problèmes évoqués par ces écrits ne sont que les prémices de situations plus importantes et plus graves à venir.

Doit-on comprendre que l’hôtel des Ondes va devenir une annexe du CPAR, augmentant ainsi le nombre de migrants et des enfants ?

Ceci ne mérite-t-il pas une réflexion plus approfondie de la part de tous nos élus afin d’appréhender tous les problèmes à venir ?

Il devient urgent que M. le Maire organise avec sa majorité une réunion publique d’information auprès des Saint-Lysiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page