Courrier de JC VERDIER à Mr le Maire de St-Lys

Monsieur Jean-Christophe Verdier

Petit fils de François Verdier

Fils de Pierre Verdier

En Ville de Saint-Lys

 

A Monsieur le Maire de Saint-Lys

Remis en main propre ou à l’accueil

 

Aux Saint-Lysiennes et aux Saint-Lysiens par tous supports.

 

Saint-Lys , le 17 Décembre 2022

 

Monsieur le Maire,

Cela fait deux mois que je vous ai déposé une lettre dont la population a pris connaissance,

Je vous ai interrogé après avoir fait un constat.

Il semblerait que ce courrier ait été lu par plus de 7.000 personnes d’après des compteurs

dont je ne suis pas le détenteur.

A ce jour, je n’ai reçu aucune réponse de votre part ni du reste des autres destinataires.

Je suis souvent interrogé sur les réponses que l’on aurait pu me faire.

Nous sommes rentrés en période de Noël et selon les sensibilités de chacun, cette période est

notamment l’occasion de se réjouir, de faire un bilan, de partager et d’engager une période

nouvelle. Mais surtout de faire des vœux.

Dès lors, j’aurai pu faire le vœux de vous interpeller de nouveau dans les termes suivants,

Monsieur le Maire, vous avez l’usage de la notion d’intérêt général dans vos propos.

Qu’est-ce que l’intérêt général ?

Dans le procès-verbal du Conseil Municipal du 11 octobre 2021 il a été rapporté page « 1 »

un hommage à mon père et vous avez commencé le début d’un récit de l’intérêt général qu’il a su

appliquer pour Saint-Lys et surtout ses habitants, sans évoquer le projet médicosocial avec

notamment la maison de retraite « la joie de vivre ». Mais après avoir fait évacuer la salle d’un

personnel qui semblait troubler l’ordre, menacé un élu de l’opposition de subir le même sort au

regard d’un règlement intérieur qui semble bien en contradiction avec l’intérêt général que vous

sembliez avoir invoqué pour vous opposer à votre prédécesseur, il appert page « 32 » que vous

critiquez l’intérêt général de Maître VERDIER sur des erreurs d’urbanisation. Vous jugiez ou vous

faisiez un constat. La modestie vous a commandé de vous placer dans le même registre.

Aujourd’hui Monsieur le Maire je vous demande de faire réponse non pas à moi mais à

cette population puisque seul le Juge, le Préfet, peuvent vous sommer de répondre, mais également

l’intérêt général vous commande d’entendre ce questionnement quant à votre gestion du dossier de

« La joie de vivre ».

On vous a proposé de faire un référendum tant, lors de la réunion du 17 octobre dernier que

par vos oppositions politiques du Conseil Municipal. C’était une voie de sagesse. L’onction de

l’intérêt général.

Si je ramène, sans que mes propos ne soit une remise en cause du suffrage universel qui

s’est exprimé, le nombre d’électeurs dont le vote a été pris en compte lors de la dernière élection

municipale soit 2.739 au nombre de vue de ma lettre même décoté de 60 % on arrive à 2.800 vues.

Répondez à la population ou consultez la, Monsieur le Maire, vous en sortirez grandi et

surtout l’intérêt général de Saint-Lys.

Mais ce n’était qu’un vœux.

Recevez, Monsieur le Maire, mes salutations distingués

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page