Avis de naissance de l’association

Nous sommes en l’an 2020, quelques jours avant Noël, alors que St-Lys s’illumine pour les fêtes, voici qu’une averse de courriers s’abat sur certains Saint-Lysiens.

Malheureusement, ce n’est pas le Père Noël qui vide sa hotte mais un organisme inconnu jusqu’alors , prénommé l’E.P.F.O. ( Etablissement Public Foncier d’Occitanie). Monsieur EPFO, par ces mots, à l’intention, par convention avec la commune de Saint-Lys et la Communauté d’Agglomération du Muretain, d’acquérir des biens situés dans le périmètre du projet de renouvellement urbain et cœur historique de la commune de Saint-Lys. Peu importe l’avis des intéressés.

Le choc émotionnel est considérable, une très grande inquiétude s’installe dans le quartier Ribosi.

L’hiver 2021 s’annonce glacial, sous la tempête. Ribosi réagit, des Saint-Lysiens s’unissent, se mobilisent et le 29/03/2021 à 10 heures, 12 rue des Glycines, l’Association de Défense du Cadre de Vie et de l’Urbanisme Bourg Centre Saint-Lys voit le jour. La nouvelle de cette naissance se répand dans tout le village et au-delà.

Depuis, vous êtes de plus en plus nombreux à nous rejoindre.

Ce n’est pas tout, il faut maintenant se mettre au travail. Dès le mois d’avril, nous partons sur les chemins tortueux de l’urbanisme, en quête d’informations.
Nous apprenons, que le 18 Décembre 2020 a été pris l’Arrêté prononçant la mise en carence de la commune de Saint-Lys par le préfet de la Haute-Garonne par insuffisance de logements sociaux. Saint-Lys n’a pas atteint l’objectif de 20 % de logements sociaux. Nous sommes effectivement passés de 11,73% en 2014 à 11,77 % en 2019. Pourtant, de nombreux projets ont vu le jour (Tuilerie, Dolce Vita, Moulin de la Jalousie…etc) et Saint-Lys s’agrandit sans respecter les pourcentages obligatoires de logements sociaux afin d’éviter la carence. Après le Conseil Municipal du 5 juillet 2021 qui révèle le PLU (Plan Local d’Urbanisme) aux Saint-Lysiens, notre long voyage commence. Les 930 kms (pages) sont longs à parcourir et semés de difficultés mais grâce au courage et à l’obstination de ces Saint-Lysiens, hommes et femmes, on entrevoit le bout du chemin. Nous nous préparons pour l’étape suivante, l’enquête publique initialement prévue en Novembre 2021. Finalement, celle-ci est différée aux environs de janvier 2022. Un peu de répit.

Pas le temps de souffler qu’une nouvelle tourmente se profile à l’horizon : La Joie de Vivre nous quitte et CPAR arrive !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page