Papy Marius, 85 ans a été agressé le soir de Noël par une bande à deux-roues

Article paru dans la Dépêche le 29/12/2021

Près de Toulouse, Papy Marius, 85 ans a été agressé le soir de Noël par une bande à deux-roues
Alors qu’il rejoignait en voiture son hôtel, Marius, 85 ans, a eu une altercation avec plusieurs jeunes au niveau de la halle de Saint-Lys. Ils l’ont agressé.

“On ne touche pas à Papy Marius !” La soirée de Noël a viré au cauchemar pour une famille de l’ouest toulousain réunie pour faire la fête. Le doyen, Marius, 85 ans, a été agressé par plusieurs personnes à Saint-Lys, alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture. Il s’en sort sans blessure mais reste choqué.
“On avait mangé à la maison et, avec ma grand-mère, ils ne voulaient pas prendre la route pour rentrer dans le Gers, relate Laura, l’une de ses petites-filles. Je leur avais réservé une chambre d’hôtel à Saint-Lys”
Peu après 20 heures, la famille part en convoi. “Moi j’étais devant avec mamie et papy nous suivait avec sa voiture. Mais il est âgé et il roule très lentement. Il nous a perdues”.
Six individus s’en prennent à son véhicule
Arrivé au niveau de la halle de Saint-Lys, Marius se trouve derrière la voiture d’une automobiliste. Celle-ci est chahutée par plusieurs jeunes juchés sur des deux-roues qui vont jusqu’à lui couper la route. Elle klaxonne. “N’appréciant pas l’intervention de celle-ci, ils commencent à s’en prendre à elle, l’insultant et la provoquant, jusqu’à ce qu’elle parvienne à repartir”, poursuit Déborah, la cousine de Laura
Marius a son caractère et a assisté à toute la scène. Il baisse sa vitre et demande à la petite bande de s’en aller. “C’est à cet instant que les six individus se dirigent jusqu’à son véhicule. Pris de panique, il tente de se verrouiller à l’intérieur, mais il n’est pas assez rapide”.
Sans téléphone portable, Marius ne peut appeler personne
Selon la victime, il est fortement secoué et sa voiture est vandalisée. Ses agresseurs finissent par prendre la fuite, le laissant tétanisé. À l’hôtel, la famille s’inquiète. De même dans la maison où sont restés les invités pour jouer à un jeu de société. Sans téléphone portable, Marius ne peut appeler personne. Il attend de recouvrer ses esprits et finit par reprendre le chemin vers l’hôtel. Arrivé, il hurle : “Appelez la police ! Je me suis fait agresser !”
Une plainte a été déposée pour violence ayant entraîné une incapacité de travail n’excédant pas huit jours et dégradation du bien d’autrui en réunion. Les gendarmes de la compagnie de Toulouse Mirail sont chargés de l’enquête. La famille de Marius espère que des témoins se manifesteront.

Claire Lagadic
suivre ce journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page